22 septembre 2021 | il y a 3 mois

Dinar algérien : nouveau record à la baisse face au dollar

La chute de la valeur de la monnaie nationale semble inexorable et ses plus bas historiques face aux principales devises se suivent à un rythme effréné, dans un contexte de grave crise économique qui frappe l’Algérie.

news-detail

Douze jours seulement après le dernier record de 136,36 dinars algériens pour un dollars américain, enregistré mercredi 8 septembre, la Banque d’Algérie (BA) annonce un nouveau plus bas historique.


Le billet vert valait ce lundi 20 septembre 136,90 DA, selon le tableau de cotation des devises sur le marché interbancaire d’Alger publié par la BA.


C’est le quatrième record à la baisse pour le dinar algérien en moins de deux mois, après ceux du 25 juillet (135,09 DA), du 9 août (135,41 DA), du 23 août (135,88) et du 8 septembre (136,36).


À ce rythme, la barre psychologique de 140 dinars pour un dollar pourrait être franchie avant la fin de l’année, et rien ne semble en mesure d’arrêter la dégringolade du dinar algérien face aux principales devises (dollar, euro).


Au début de l’année en cours, la monnaie américaine valait 132 dinars.


L’euro était coté ce mercredi matin à 160,34 dinars, en légère baisse par rapport à sa valeur du 8 septembre (161,38). Le record de la monnaie européenne face au dinar algérien reste celui du 7 janvier 2021, à 162.77 dinars.


Cette nouvelle baisse du dinar face au dollar survient dans un contexte de grave économique qui frappe l’Algérie depuis plusieurs années, en raison de la chute des prix du pétrole, sa principale source en devises. Cette situation a été aggravée par la pandémie de Covid-19 qui a fragilisé davantage une économie fortement dépendante de l’exportation des hydrocarbures.


En 2020, l’Algérie a exporté pour seulement 23,8 milliards de dollars en forte baisse de 33,57% par rapport à 2019, et a importé pour 34.39 milliards de dollars, en baisse de 17.99% par rapport à 2019.


Pour 2021, le groupe Sonatrach table sur des exportations supérieures à 31 milliards de dollars, alors que les exportations hors hydrocarbures pourraient dépasser, pour la première fois, la barre des 4 milliards de dollars.


« Pour l’année 2021, nous tablons sur une recette de 30 à 33 milliards de dollars, en fonction de l’évolution du marché pétrolier », a affirmé M. Hakkar mardi 31 août à Oran, en précisant que jusqu’au 21 août dernier, Sonatrach a exporté pour 20 milliards de dollars, soit « l’équivalant des recettes de toute l’année 2020 ».

21 septembre 2021 | algeria-logo